Un pays qui disparaît

La voici. La petite Elisa. Assise à table en mangeant sa tartine. Sa sœur ainée de deux ans assise à côté. Elisa est jalouse d’elle, car elle est pionnière. (L’Organisation des pionniers Ernst Thälmann était le mouvement de jeunesse officiel des 6-14 ans en République démocratique allemande.) Sa sœur est habillée d’un joli chemisier blanc et d’un petit foulard bleu. Contrairement à Elisa, elle n’a pas passé la journée à la maison et elle avait certainement des choses très importantes à faire. Elisa a hâte d’être pionnière elle aussi. Il lui reste seulement un an. Et elle aussi aura un joli chemisier blanc et un petit foulard bleu et des choses importantes à faire.

Quelques mois plus tard, la petite Elisa demande timidement à sa maman, combien de temps elle doit encore attendre pour devenir enfin pionnière. « Ma chérie, répond sa maman, il n’y a plus de pionniers. Maintenant, tout sera différent. » Elisa ne comprend rien. Alors, elle ne sera jamais pionnière ? Elle est déçue.

IMG_20160714_225735

La revoici assise à table en mangeant sa tartine. Sa sœur à côté d’elle. Sans chemisier et sans foulard. En échange, il y a deux belles poupées de Barbie dans des robes de mariage assise sur la table et les deux enfants portent des joggings violets à l’effigie de Mickey Mouse. Ce n’est pas mal non plus, en fait. Et le fait que le pays où elle est née disparut avec ses pionniers aura même encore d’autres avantages pour Elisa.

Mais elle ne le comprendra que 20 ans plus tard alors qu’elle se retrouve sur le Champ de Mars à Paris où elle vit maintenant. Devant elle danse la majestueuse Tour Eiffel habillée dans les couleurs de son « nouveau » pays d’origine, la République fédérale d’Allemagne, pour fêter les 20 ans de la chute du mur de Berlin. Jusque-là, cet événement lui avait paru normal. En voyant les foules de gens émus par quelque chose qui est arrivée tellement loin pour eux et il y a si longtemps ainsi que la dépense qui a été faite pour célébrer cet événement qui s’est déroulée tellement naturellement et presque logiquement, elle sent la grande importance que cela a eu pour sa petite vie et celle de beaucoup d’autres. Sans cet événement, elle ne serait certainement pas ici.

IMG_4537

Serait-elle partie vivre à l’étranger ? Se demande-t-elle. Seulement, dans l’autre sens, dans un pays de l’Union Soviétique ? Ou à Cuba peut-être ? Qui sait. Probablement pas. En échange, elle ne serait peut-être pas aussi mouvementée et dépassée par toutes les possibilités qui s’offrent sans cesse à elle dans ce monde libre. Mais bon. Maintenant, on va faire la fête. En tant que « vestige » de ce pays qui disparut, elle se sent vraiment spéciale ici. Une, qui a vécu cet événement de tout près. Bon. Qui a vécu la chute du mur depuis la table en mangeant sa tartine. Le premier changement de pays dans sa vie. Et pas le dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *