Une révélation que je viens d’avoir en lisant un blog

IMG-20151103-WA0001

Je viens de découvrir un blog allemand qui m’a enseigné une chose sur moi. Alors, je ne pouvais pas m’empêcher d’envoyer un message à l’auteur de ce blog pour le remercier. Alors que j’écrivais ce message, les mots jaillissaient spontanément. J’en ai donc fait un article qui s’adresse à vous finalement et bien-sûr aux auteurs du blog feel4nature – PLONGEE, TREKKING, VOYAGES ET NATURE (malheureusement seulement en allemand).

« J’adore votre blog !!!

Bonjour,

J’avais besoin de vous révéler mon enthousiasme pour votre blog avant même de vous dire bonjour. Parfois, c’est ainsi.

Je suis moi-même en train de bricoler un blog. Pourtant, mon euphorie du début est en train d’être remplacée par une certaine frustration et mauvaise humeur causées par le grand nombre d’heures que je passe devant l’ordinateur, en plus de mon travail, afin de faire des recherches, lire d’autres blogs, m’orienter et trouver des lecteurs. Une pensée est récurrente : Est-ce que je veux vraiment ça ? Qu’est-ce que j’attends du blogging ? En réalité, je voudrais juste écrire et échanger mes idées avec des personnes qui ont les mêmes intérêts. Alors, je pourrais très bien m’épargner toutes ces recherches, non ?

De même, j’ai probablement besoin de reconnaissance. Aussi, je me sens obstinée à trouver des lecteurs.

Mais en lisant ton blog là, j’ai réalisé une chose. Je dois faire le prochain pas dans mon développement personnel. Ce dernier a commencé de manière complètement inconsciente quand je suis partie vivre en France à l’âge de 22 ans. Là-bas, je me suis rendue compte que personne ne me connaissait, que j’étais comme « une page blanche », comme nous disons en allemand. Je pouvais donc enfin être moi-même puisque personne n’avait d’attentes par rapport à moi. Wow ! Quelle liberté !

Après l’euphorie typique du début, quand tout est nouveau et excitant, la solitude et la vie quotidienne se sont installées. Sans pour autant chasser cette sensation d’aventure et d’expérience spéciale et profonde. C’est-à-dire que c’était une période difficile et intéressante en même temps.

Neuf ans plus tard, je me retrouve en face de ma psychothérapeute à Paris après avoir passé un mois à Majorque. Je lui décris que depuis mon retour, je n’arrive plus à supporter cette ville, les gens, l’énergie, le chaos. Je lui dis que je ressens ce besoin de partir et qu’en même temps, je ne sais pas si c’est une bonne idée, car je suis en couple et je vis avec mon copain. Elle me dit seulement une chose : « Tu dois apprendre que tu n’es pas responsable du bonheur ou du malheur des autres ». En sortant de cette séance, je réserve un billet d’avion. A la maison, j’annonce que je pars et quelques jours après, je retourne à Majorque. Avec précipitation, brutalement et sans réfléchir. 

IMG-20141101-WA0010

Une révélation : après avoir pris pied en France, j’ai à nouveau créé des liens proches. Je ressentais donc à nouveau les attentes de mon entourage et mes propres attentes envers moi-même et envers les autres ce qui m’a donné à nouveau une sensation de contrainte. J’ai répété mes modèles de conduite avec mon nouvel entourage en France.

Cette fois-ci, en Espagne, je voulais changer cet aspect-là. Alors, je me suis retrouvée ici. Je suis repartie à zéro. A nouveau deux ans de solitude. Bientôt un nouveau copain. Mais cette fois-ci, je fais attention à ne pas répéter inconsciemment mes modèles de conduite du passé. C’est très fatigant. Cela déclenche beaucoup de discussions. Cela prend du temps. Mais à certains moments, je me rends compte que dans mon couple, je me sens très libre avec l’avantage de ressentir de l’amour et de la gratitude pour moi, pour mon copain, pour mon nouveau chez moi sur cette île et je réalise que tous ces efforts valent la peine.

A d’autres moments, je doute de mon chemin. Du monde. Tout me paraît nul et dépourvu de sens. Je ne ressens rien d’autre qu’une certaine insatisfaction, comme maintenant avec mon projet de blog.

IMG-20141017-WA0018

Le temps est donc venu pour la prochaine étape : me concentrer sur la vie quotidienne. Non en planifiant un tour du monde, mais en prévoyant de passer du temps tous les jours – toute seule ou avec des personnes que j’apprécie – dehors dans la nature, comme tu le décris de manière encourageante sur ton blog. En août, je vais traverser les Alpes avec mon père. J’en ai rêvé depuis longtemps. J’ai également osé mes premiers pas de randonnée toute seule dans la nature ici à Majorque et j’ai réalisé à quel point cela me fait du bien, quand j’arrive à me motiver. Maintenant, je réalise que je suis déjà en train de faire le premier pas de cette nouvelle étape. Je progresse.

Merci de m’avoir réveillée à nouveau avec ton blog. J’ai besoin d’être réveillée régulièrement puisque la vie quotidienne nous rattrape et nous distrait vite de notre chemin.

Des salutations chaleureuses depuis Majorque !

IMG-20141031-WA0017

Je vais sortir là ! Cyclisme, plage, nature … c’est ça la vie.

Elisa :) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *